En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer votre dernier panier créé sur ce site et conserver la connexion automatique à votre compte.
Personnaliser
Retour Article   -   Ajoutée le 21 juin 2019   -   0 commentaire

Le Cahier de Liaison

On vous en parle

Le cahier de liaison permet aux différents intervenant(e)s à domicile de transmettre et de prendre connaissance d'informations nécessaires à la continuité et à la cohérence de leurs missions. Les informations qui y sont mentionnées concernent uniquement le quotidien et la situation de la personne, elles doivent être factuelles et objectives. Elles ne doivent pas comporter de jugement de valeurs.


La pluridisciplinarité et le partage d'informations sous certaines conditions sont des éléments essentiels pour permettre la coordination des actions menées et leurs réussites.


Les obligations professionnelles


En temps qu’intervenant(e)s, vous êtes tenu de respecter le droit à la vie privée des personnes et les règles de confidentialité de la structure dont ils dépendent. Tous les professionnels et bénévoles ont une obligation de discrétion du fait de leur fonction.


Les personnels médicaux et les assistants de service social sont tenus au secret professionnel.


Dans le cas d'une personne âgée et/ou d'une personne handicapée malade et pour laquelle il y a un parcours de soins, l'ensemble des intervenants salariés ou bénévoles de l'aide à domicile est concerné par les décrets n° 2019-994 et n° 2016-1349 (pour les curieux, cliquez ici). 


Le cahier de liaison outil essentiel et confidentiel


Le cahier de liaison doit être considéré comme un document confidentiel. Il doit donc être gardé dans un endroit accessible aux intervenants sociaux et médico-sociaux, mais pas à la vue de toutes personnes venant au domicile de la personne âgée et/ou handicapée (voisins, amis, etc.).

Les informations que vous partagées doivent l'être uniquement si l'intérêt de la personne le nécessite, elles sont strictement limitées aux besoins de la mission et à la coordination des différentes prises en charge


En temps qu’intervenant(e)s, vous pénétrez dans l'intimité de la personne, vous devez le faire en respectant sa vie privée et mettre tout en œuvre pour préserver sa dignité, sans jamais porter des jugements de valeur sur ses choix et ses habitudes de vie ou de son entourage.


Par ailleurs il y va de votre responsabilité de partager les informations utiles, quand il s'agit de protéger la personne, par exemple : de prévenir une situation d’urgence, d’isolement, ou de signaler les dégradations de son état physique ou psychique. En clair vous avez l’obligation de transmettre tout éléments et changements qui pourraient mettre votre protégé en danger.


Ce partage d'information se fait autant que possible avec le consentement éclairé de votre bénéficiaire. Expliquez-lui-en les raisons, assurez-vous qu'il a bien compris (quelles informations le concernant seront partagées, avec qui, dans quel but et avec quelles conséquences pour sa situation).

 

Tenue du cahier de liaison


Pour être efficace les informations rapportées doivent être claires et compréhensibles. Il importe donc d’écrire avec application pour être parfaitement lisible par autrui. Chaque transmission ou indication doit être datée et doit identifier la personne qui l’a faite. Les pages du cahier de liaison doivent être numérotées. Aucune page ne peut être arrachée. 


Le cahier de liaison digital (Aujourd'hui c'est déjà demain)


Focus sur une solution de Cahier de Liaison : SIPAD                                                                  

                                                                              

La société SIPAD a développé le premier cahier de liaison Autonomie numérique pour le maintien à domicile. Cette solution en ligne permet aux professionnels d’accompagner le sénior dans son parcours de vie et de soins. 


Bien plus qu’un simple cahier de liaison, le SIPAD est un outil sécurisé d’évaluation pluridisciplinaire. En plaçant l’auxiliaire de vie dans un rôle de vigie du domicile, il valorise leurs compétences professionnelles, il améliore le partage d’informations avec les autres acteurs impliqués et il favorise le lien avec les familles.


En donnant de la visibilité à l’implication de chacun, le cahier de liaison Autonomie offre une garantie de coordination inégalée des acteurs des services au domicile.

Partagez cet article :
Commentaires (0) Ajouter un commentaire