En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer votre dernier panier créé sur ce site et conserver la connexion automatique à votre compte.
Personnaliser
Retour Article   -   Ajoutée le 03 avril 2019   -   0 commentaire

Savoir détecter les premiers signes de la fragilité

Faire face à la fragilité des seniors pour mieux vieillir

Nous ne sommes pas tous égaux face au vieillissement. Il est important de détecter les premiers symptômes de la fragilité pour éviter des conséquences graves qui pourraient mener à une perte d’autonomie. Comment « bien » vieillir, ou accompagner ses proches au mieux ?

Qu’est-ce que « la fragilité » ?

Certains connaîtront un « vieillissement robuste », notamment grâce à une bonne hygiène de vie et un bon patrimoine génétique de base. Ce type de vieillesse débouchera donc sur une excellente forme physique, psychique et sociale. A l’opposée, d’autres vieilliront sous des auspices moins favorables. Résulteront de cela une dépendance suite à une perte d’autonomie, qui peut même aller jusqu’à les  empêcher de vivre seuls.

Le vieillissement « fragile » se situe à l’équilibre entre les deux. Il tend à progressivement atteindre les fonctions physiologiques, dont les symptômes non traités peuvent mener à la dépendance du senior. Il est donc très important de savoir les repérer, au risque de « basculer » dans une grave perte d’autonomie. Quels sont les signes précurseurs ?

L’émoussement des sens

  • Perte d’acuité visuelle

Les signes sont parfois subtils, mais il faut savoir les repérer. La personne renverse souvent des choses, ou aurait tendance à se cogner un peu partout ? Les yeux se plissent, elle force pour voir au loin ? Cela veut peut-être dire que la vision baisse. Pour éviter ça, penser à investir dans une simple paire de lunettes ! On évite ainsi de trop fatiguer les yeux et d’accélérer le processus.

  • Troubles et baisse de l’audition

Il est assez aisé de constater une perte d’audition. Si la personne fait sans cesse répéter, semble moins participer aux conversation ou écoute la radio ou la télévision à un volume très élevé, il y a peu de doute à avoir. Toutefois, il faut être très vigilants sur la question car les personnes âgées n’osent souvent pas en parler. Elles ont tendance à éviter le sujet et se replier sur elles-mêmes.

Des effets sur le corps

  • Une perte de poids inhabituelle

Perdre du poids, ça arrive. Mais à partir de quatre ou cinq kilos sur une année, on peut commencer à s’inquiéter. Cette perte peut s’expliquer par plusieurs raisons : la perte d’appétit, la malnutrition suite à une mauvaise gestion du quotidien… Cependant, les conséquences peuvent avoir un fort impact. Une mauvaise alimentation peut mener à une diminution des forces, une fonte des muscles et la fatigue qui s’ensuit présente un fort risque de désociabilisation.

En parallèle, se méfier de la déshydratation. Elle peut provoquer des crampes, des maux de tête, un assèchement de la peau et un pouls rapide.

  • Les douleurs chroniques

Quand il s’agit des seniors, il faut toujours être vigilant sur les douleurs, même bénignes. Restez attentifs : s’ils sont plus irritables que d’habitude, ont tendance à changer de comportement ou semblent chercher une position de soulagement en permanence, c’est qu’il peut y avoir des douleurs chroniques. Les conséquences sur l’humeur et la vie sociales peuvent être importantes.

Des signes au niveau mental/moral et physique

  • Une diminution de la force musculaire

Il est évidemment normal de perdre de la force physique en vieillissant. Toutefois, il ne faut pas laisser passer certaines choses sous couvert de vieillesse. Si l’on ne parvient plus à tirer une chaise un peu lourde ou à ouvrir une bouteille d’eau, il faut s’interroger. Peut-être que cela peut être la manifestation d’une pathologie sous-jacente.

  • Des troubles de la mémoire

On pense tout de suite à Alzheimer, mais les troubles de la mémoire peuvent aussi avoir une cause plus « bénigne », comme l’anxiété, la dépression ou un problème de médicaments. Si vous constatez chez la personne des problèmes d’orientation, des soucis chez elle à se rappeler de ses dernières conversations ou même à terminer ses phrases, il est indispensable de consulter.

  • Des problèmes d’équilibre

L’individu marche plus lentement que d’habitude ? Ses jambes se dérobent, il ressent des vertiges ou une sensation de chute ? Ces symptômes se doivent d’être rapidement traités. Ce sont des risques pour lui qui pourraient même développer un sentiment de déprime. Sans évoquer immédiatement des soucis de santé, peut-être est-ce simplement dû à des chaussures inadaptées ou à un besoin d’avoir une canne ?

Comment gérer et réagir face à ces situations ?

Ces moments sont parfois difficiles à gérer pour les proches. Il faut savoir trouver un équilibre entre accompagner et trop protéger. Et surtout ne pas paniquer au moindre signe de mal-être, qui pourrait n’être que passager. L’important est de rester à l’écoute. Réagir de manière adaptée peut être d’une grande aide pour la personne et lui assurer un vieillissement serein et un quotidien épanouissant. Répondre à moins de trois de ces critères est un signe de pré-fragilité, mais il est possible d’y faire face dans certains cas !

Partagez cet article :
Commentaires (0) Ajouter un commentaire